Construction en chanvre

Éco-construction et rénovation en chanvre

La chènevotte

La construction en chanvre est de plus en plus utilisée en éco-construction et en rénovation. C’est la partie intérieure rigide de la tige appelée chènevotte (à ne pas confondre avec le chènevis) qui est le plus souvent utilisé. Mélangé à de la chaux et à de l’eau elle sert d’isolant pour les sols et les murs. L’application peut se faire à la truelle ou en projection à l’aide d’une machine. Sinon ce mélange peut aussi se décliner en brique ou en bloc et reste beaucoup plus léger que le ciment. Cela permet d’ériger des murs (non porteurs) plus facilement et son élasticité empêchera la formation de fissures. La chènevotte peut aussi être mélangée avec de l’argile.

Les parties les plus fines sont exploitées pour les finitions.
Le résultat offre une très bonne inertie thermique, de bonnes performances en isolation phonique et est un très bon régulateur hygroscopique, avec une qualité fongique et anti parasitaire.
De plus, la chènevotte peut être utilisée comme paillage (solution économique, durable et biodégradable).

La laine de chanvre

La laine de chanvre (partie extérieure de la tige) est aussi très utilisée en éco-construction et en rénovation afin d’isoler les combles et les toits. Elle offre de nombreux avantages : légère, écologique et non toxique. Compacté (sous forme de rouleau ou en panneau), elle résiste très bien au feu et à l’humidité, super-isolante, et répulsive contre les nuisibles. Son inertie thermique est d’environ 10h contre 6h avec des matériaux plus standards.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’éco-construction en chanvre : construire en chanvre

Pour construire une mini maison en chanvre, sable et chaux il existe un lieu en Bretagne pour se former aux Kerterres